Les centres de valorisation

Les 3 centres de valorisations des déchets d’Etoile sur Rhône, Saint Barthélémy de Vals et Beauregard-Baret traitent les déchets non recyclables du territoire du SYTRAD (Syndicat de Traitement des Déchets d’Ardèche et de Drôme).
Construits en 2007, les sites sont complémentaires avec le centre de tri des collectes sélectives de Portes-lès-Valence. Actuellement, ils réceptionnent les déchets collectés dans les bacs d’ordures ménagères et transforment la matière organique dont ils sont constitués en compost.
Le SYTRAD a confié la conduite de ces installations à Veolia jusqu’en 2035, dans le cadre d’une délégation de service public. Ce contrat signé en 2017, prévoit une nouvelle organisation du schéma de traitement pour aller vers toujours plus de valorisation.
 


Les 3 sites fonctionnent de la même manière : 

La réception et contrôle d'accès 

 

Après la collecte, les camions arrivent au centre de valorisation où ils sont pesés et identifiés.

Ensuite, les camions pénètrent dans une zone fermée ou ils déversent leur chargement dans une aire de réception.  

Chaîne de préparation

 
A l’aide d’une pince, les ordures ménagères sont introduites dans le bioréacteur – c’est  un grand tambour qui a pour rôle d’humidifier et d’aérer les déchets afin d’initier, en 3 jours, une dégradation des composants  organiques. 

Chaîne de tri

 

Les éléments sortants du bioréacteur sont ensuite triés au moyen d’une série de cribles.


Ce tri isole les éléments organiques, tout en écartant les éléments non dégradables comme les métaux, les plastiques, et le verre.

Fermentation

 

La matière organique passe 4 semaines en zone de fermentation, où la température avoisine les 70°C.
La matière organique est retournée, ventilée et humidifiée quotidiennement à l’aide d’une retourneuse. 


Des bactéries et des champignons transforment la matière organique en compost.

Maturation et stockage

 

Le compost est déposé dans des box et ne sera plus manipulé pendant 6 semaines. Il se stabilise et devient mature. 


Des contrôles sont effectués. Seul le compost répondant aux critères de la norme qualité sera commercialisé.

Cette matière est ensuite valorisée en agriculture locale. 

Retour Haut de page